prosthesis

1997.10.16

Douglas Edric Stanley

« Si nous déconstruisons un marteau en lui ôtant son manche, c'est toujours un marteau mais à l'état « mutilé ». La « tête » du marteau -- autre métaphore zoomorphe -- peut être réduite par fusion. Elle tranchera alors un seuil de consistance formelle où elle perdra sa forme ; cette gestalt machinique oeuvre d'ailleurs autant sur un plan technologique qu'à un niveau imaginaire, si l'on évoque le souvenir désuet de la faucille et du marteau. Nous ne sommes en présence que d'une masse métallique retournée au lissage, à la déterritorialisation qui précède son entrée dans une forme machinique. Pour dépasser ce type d'expérience, comparable au morceau de cire cartésien, tentons, à l'inverse, d'associer le marteau et le bras, le clou et l'enclume. Ils entretiennent entre eux des rapports d'enchaînement syntagmatiques. Et leur « danse collective » pourra redonner vie à la défunte corporation des forgerons, à la sinistre époque des anciennes mines de fer, aux usages ancestraux des roues ferrées... Leroi-Gourhan soulignait que l'objet technique n'était rien en dehors de l'ensemble technique auquel il appartient » — Felix Guattari, Chaosmose, ed. Galilée, p.56-7

Quand je saisis un marteau, et que je commence à marteler, je peux dire alors deux choses. 1. Du point de vue de mon bras, le marteau constitue en quelque sorte son extension. Je peux, avec le marteau au bout de ma main, marteler des objets que je n'aurais jamais réussi à marteler sans cette tête de fer. Mais, je peux également regarder ce phénomène du côté du marteau et constater que : 2. mon bras est devenu également l'extension du marteau, par un procédé d'inversion. En figeant mon bras, en l'enfermant autour des contours du manche, mon bras devient une extension de la machine et du marteau : je ne peux pas faire autre chose avec mon bras pendant que je martèle, il est occupé par le manche, c'est-à-dire il est devenu, en quelque sorte, le manche lui-même. On sait que sans ce double mouvement de l'outil, sans cette prothétisation de l'objet, on n'a pas de fonctionnement, il n'y a pas de mise en mouvement de l'outil. La prothèse transforme toujours les configurations de son environnement, elle produit des agencements, des diagrammes d'actions et d'interactions, autrement dit des dispositifs.

« Any extension, whether of skin, hand, or foot, affects the whole psychic and social complex » [Toute extension, qu'elle soit de la peau, de la main, ou du pied, affecte l'ensemble du complexe social et psychique]. — Marshall McLuhan, Understanding Media, MIT Press, 1964/1994, p.4

Il ne faut pas croire que ce double mouvement ou cette double extension de l'outil ou de la prothèse relève d'une inquiétante nouveauté introduite par l'informatique. L'effet de la prothèse existe depuis au moins le début de l'humanité et constitue en quelque sorte son histoire, voire le sens même de l'idée d'une « humanité » [cf. Bernard Stiegler, La technique et le temps, ed. Galilée, tome 1, 1994; tome 2, 1996]. Mais il n'empêche que l'informatique radicalise ce procédé ou au moins l'accélère en proposant un nombre infini de nouvelles prothèses à la fois dans la saisie gestuelle et dans l'affichage, mais également dans la proposition d'un programme en tant que tel, puisqu'à travers les divers programmes on construira sans cesse de nouveaux dispositifs corps-prothèse-image. L'importance de la prothèse pour l'interactivité, c'est qu'elle construit une configuration d'ensemble -- entre le corps de l'interacteur, l'interface de manipulation et l'événement du programme -- qui est elle-même le véritable événement de l'interactivité. Dès que l'interacteur saisit la souris, il est saisi par le dispositif. Cette inversion est le mouvement même de la prothèse et constitue en quelque sorte la mise en scène du dispositif d'interactivité. Alors qu'il semble qu'à l'heure actuel il existe si peu de dispositifs d'interactivité convaincants, on aurait tout intérêt à penser à cette relation essentielle présupposée par l'approche même de l'oeuvre interactif.

cf. asymptote, configuration, dispositif, effort, fonctionner, geste, instrument, in+ter+activité, marionnette

bibliographie :