High Noon

Cette installation a été conçu autour du film de Fred Zinneman, High Noon. Avec un des première logiciels dans notre série de programmes de cinéma algorithmique, nous avons « appris » le montage du film à l'ordinateur, lui donnant par exemple des indications narratives sur les endroits clés. Ces indications lui permettra par la suite d'étirer le film, le compacter, faire des coupures, boucler certaines images ou certaines scènes.

Pour l'installation de cette pièce, une chaise a été installé au milieu d'une pièce avec une image projété du film High Noon sur le mur en face. Sur la chaise, une petite calculette donne aux spectateurs le choix d'une nouvelle durée pour le film. Les durées pouvait aller de 30 secondes à 24 heures. Une fois la durée entrée par le clavier numérique, le film se rédaptait en temps réel à cette nouvelle durée.

Le choix de l'étendu des durées étaient pour nous autant une référence à des œuvres comme 24-hour Psycho de Douglas Gordon, qu'à l'Empire d'Andy Warhol ou d'autres films de lui comme Sleep qui sont forcément à l'origine du travail de Gordon et le rend possible. Tous ces travaux témoignent d'une extrême esthétisation de l'image, chose qui se compacte ou devient esthétique autremment à l'autre côté de l'échelle graduée à 30 secondes. À 30 secondes, c'est-à-dire la durée d'une annonce télévisuelle, un autre portrait du film se construit, celui-ci choisi par l'algorithmique en fonction de la proximité aux « nœuds » temporelles et narratives apprises pendant l'apprentissage du film. On voit une image, parfois deux ou trois, et ce sont ces images qui parleront pour l'ensemble du film. Un homme marche au milieu d'une rue déserte, une femme s'énnerve dans une chambre d'hôtel, une horloge montre l'heure, un homme boit un verre, ...

Cette installation a été conçu pendant une résidence à la Villa Arson in 2001.